Dans ce chapître, Lillian Too, dans son livre, nous parle de libérer notre vie au fur et à mesure que l'on avance dans le désencombrement des objets pour faire place à la circulation de la bonne énergie. (Tiens cela me rappelle mon ancien blog ;) )

 

Elle précise un point important, enfin qui me semble important à moi.

Un point qui me conforte dans l'idée que nous seul(e)s pouvont désencombrer nos habitations. Même si j'ai conscience que certain(e)s voudraient que cela se fasse d'un coup de baguette magique. 

Mais, non.

Ce n'est pas possible.

Ce n'est pas possible, car nous avons tous un ressenti différent sur les choses.

Je reprends les mots de Lillian Too pour mieux vous expliquer.

" Libérer sa vie veut dire se débarasser de ce qu'on tient pour inutile. "

C'est à vous de définir ce qui l'est.

Gardez les objets précieux :

-  ceux qui vous apportent de la joie

- ceux qui vous font rire

- ceux qui vous inspirent, 

Tous ces objets là vous nourrissent d'une énergie positive.

 

Eliminer les objets :

- ceux qui rappellent de mauvais souvenirs,

- ceux qui font mal,

- ceux qui vous chagrinent,

- ceux qui vous ennuient,

- ceux qui vous fatiguent

Vendez-le, donnez-le, jetez-le ! Ces objets-là, vous nourrissent d'une énergie négative.

 

Je reprends mon propos, 

ce qui vous inspire à vous, n'inspirera peut être pas quelqu'un d'autre, le principal est que cela vous procure de la joie à vous. C'est pour cela que l'on ne peut faire son désencombrement que seul(e).

Après effectivement, il y a les affaires de votre conjoint, de vos enfants à prendre en compte. Alors pour le conjoint, là, je n'ai aucun conseil, ni idée à vous proposer. ( Je suis une heureuse célibataire.)

Pour les enfants par contre, je fais le tri régulièrement avec eux des objets qui leur procurent justement de l'énergie positive et ce, dont ils se fichent royalement...Je respecte leur choix tant qu'ils sont dans leur espace à eux.

Dans nos espaces communs, je veille à ce que cela nous procure de la joie à tous (enfin, surtout à moi, pour être honnête...De toute façon, c'est moi qui range le plus souvent donc, j'estime avoir ce petit droit là.)

Allez, il n'y a plus qu'à regarder autour de vous,

et regarder chacun de vos objets à vous,

et de voir s'il vous procure un sentiment de bien être.

Et attention, hein, je précise bien les vôtres, oui, oh, mais vous savez je sais combien il est tentant de commencer par les objets de son conjoint. Ah, ah, ah !

HPIM1774

 

 

Séverine.