La semaine dernière, un ami m'a ramené un gros sac de chataîgnes.

Les chataîgnes (à moins que ce ne soit des marrons...???), je les mange en principe déjà toute prêtes, achetées soit au marchand qui les fait griller lors du  marché de Noël de ma ville, (Mmmm c'est tellement bon) ou alors déjà faites en crème de marron ou le summum en marrons glacés (mais pas trop, hein, parce que c'est vite écoeurant)...Donc là, je me suis retrouvée avec toutes ces chataîgnes, un peu comme une poule qui venait de trouver un couteau.

Direction Internet où on trouve réponses à tout.

J'ai donc appris qu'il fallait les faire tremper dans une grande bassine d'eau 30 minutes pour faire remonter celles qui sont véreuses (avec ou sans ver dedans).

Une fois, le bain fait, je me suis retrouvée avec un gros tas de chataîgnes non mangeables mais tellement mignonnes, je voyais déjà ce que j'allais en faire...je vous en parle après vous avoir dit comment je les ai cuisinées.

Je disais donc, je me suis retrouvée avec un gros tas de chataîgnes non mangeables et un gros tas de chataîgnes mangeables. Je les ai préparées de deux façons.

Une, cuites au four.

L'autre, cuites dans l'eau.

Et contre toute attente, alors que je pensais que c'est au four que je préfèrerais et bien c'est cuite à l'eau que j'ai préféré.

Le truc indispensable à faire avant de les faire cuire, c'est de les entailler avec un bon couteau.

Voilà, tout ce que je sais sur les chataîgnes à ce jour. Si vous avez d'autres recettes n'hésitez pas à les partager dans les commentaires.

Bon et maintenant, je vous parle de ce qui m'a amusée de faire avec les chataîgnes non mangeables, enfin, vous parle...non, vous montre :

IMG_20171029_142746794_HDR (2)

IMG_20171029_142708445_HDR

 

 

Je les ai postées sur Instagram hier où beaucoup de personnes m'ont dit qu'elles étaient vraiment mignonnes alors je partage avec celles qui ne sont pas sur instagram.

Et puis, c'est un p'tit truc en plus pour occuper les enfants pendant les vacances de toussaint.

Séverine.