Minimaliste, adepte de la simplicité volontaire, je vous fais part aujourd'hui d'une discussion que j'ai eue avec Monsieur 12 ans et demi il y a quelques jours, alors que nous allions à la corvée (oui, je n'aime pas faire les magasins et lui non plus) d'aller, le chausser et l'habiller pour l'année ! Je peux vous dire qu'il ne faut pas se louper, il est encore plus allergique que moi aux magasins.

Nous nous sommes promis sur le chemin (à pied) d'essayer de ne pas se fâcher...de rester zen...

Nous avions les bas, les hauts et  nous étions à la recherche des chaussures.

Je précise qu'il a pris les bas de la même couleur mais pas la même coupe, cela m'avait fait tiquée, mais zen attitude oblige...j'ai respecté son choix.

Alors qu'il venait de trouver sa paire de chaussures de sport, je lui propose de lui prendre une autre paire de chaussures pour alterner les jours où il aura sport et pas.

Là, ça commence à grincer, je commence à le sentir exaspéré.

Je lui explique que je ne trouve pas ça bien, qu'il porte les mêmes chaussures toute la semaine...et là, Monsieur 12 ans et demi me rétorque du haut de son 1m68 et de sa grosse voix de garçon qui a mué depuis un an :

"Mais enfin maman, tu crois que j'ai que ça à faire le matin, savoir quelles chaussures je vais porter, je n'ai pas de temps à perdre pour ce genre de choses !"

(...)

La minimaliste, que je suis, sautait de joie intérieurement. Si tu savais mon fils, comme je suis pareil que toi !!!! Et là, d'un coup, je comprends pourquoi il a insisté pour prendre les pantalons de la même couleur.

Il ne voulait pas perdre de temps à choisir ses vêtements le matin.

Je n'ai pas insisté, j'ai pris les deux mêmes paires de chaussures de sport et je lui ai demandé d'alterner, pour qu'elles aient le temps de s'aérer.

Il a été d'accord.

Et moi, ravie, que cette séance shopping soit terminée.

citation-henri-bergson-059956

 

Séverine.