Quand on est maman de tribu...,

quand on est maman d'au moins deux enfants, 

la question se pose.

Quelle question me direz vous ?

La question est simple :

 

Comment allez vous faire pour passer du temps seule avec votre enfant ?

Comment allez vous faire pour trouver du temps pour faire comprendre à votre enfant qu'il est unique à vos yeux ?

 

Unique au milieu d'une fratrie.

Respecté en temps qu'identité propre, avec ses propres envies, son propre caractère, sa propre façon de voir les choses.

J'ai la chance d'avoir 6 enfants.

Ils ont la même maman.

Et moi, j'ai 6 enfants différents.

6 enfants que j'ai élevés* avec les mêmes valeurs qui me tiennent à coeur : le respect, la bienveillance, l'honêteté...

et pourtant, ils ont chacun, leur identité propre. Je ne les cataloguerai pas en disant que celui-là, est le comique, celle-ci, la coquine ou que sais-je encore, parce que je sais ô combien,  nous évoluons tout au long de notre chemin de vie.

Et c'est cela qui me plaît.

Ils me nourrissent de leurs façons de voir les choses différentes de la mienne,

ils me nourrissent de leurs questions et de leurs choix.

Et moi, je suis là,

à l'écoute,

attentive (du mieux que je peux),

et je veille à passer du temps seule avec chacun d'eux que ce soit au téléphone, par appel vidéo (avec ceux qui sont loin), le temps d'aller faire une course, ou bien, encore le soir au moment de me coucher (certains savent que c'est le moment pour venir me dire deux-trois trucs tranquillement), ça peut être des mots aussi écrits et glissés dans mon agenda, lors de la préparation des repas, ou encore quand on plie le linge...

Quand ils étaient touts petits, mes petits, je veillais à les regarder droit dans les yeux quand je leur donnais leur lait...c'est pas grand chose...et pourtant....

mere-et-fille-main-dans-la-main

(photo trouvée sur le net).

Je n'ai pas trouvé l'image pareil avec une mère et son fils, mais l'idée que je souhaitais retrancrire est là...

Séverine

* je ne mets pas de côté l'influence de leurs papas, c'est juste que je parle dans ce billet de mon côté de maman.